Le projet du temple de l’ocelot est né d’une rencontre inoubliable au cœur de la forêt tropicale du Guatémala.

« Alors que je parcourais le Parc National de Tikal bien avant le levée du soleil, je me retrouvais face à face avec un ocelot. Là, au milieu des ruines mayas noyées dans la brume et par une nuit sans lune,  un ocelot me dévisageait. Nous sommes restés quelques minutes immobiles à nous regarder, je n’osais pas me saisir de mon appareil photo de peur de faire fuir le petit fauve qui semblait aussi surpris que moi. Enfin, très calmement, l’animal marqua de sa joue une liane voisine et disparut en ondoyant comme un fantôme...